Nos actualités

Suivez l'actualité du Cours Clément : événements de l'école, planning des spectacles, reportage sur le théâtre, interviews de nos élèves et de nos profs ... Ne ratez aucun temps fort d'une année au Cours Clément !

x Interview des profs
x Interview des élèves
x Spectacles
x L’école
x Évènements de l'école
x Histoire du théâtre

Stage Découverte du Théâtre

Samedi et dimanche a eu lieu le dernier stage week-end "Découverte du théâtre" de la saison ! Ce stage week-end a pour ambition, comme son nom l'indique, de faire découvrir voire redécouvrir le théâtre aux stagiaires dans une atmosphère ludique et bienveillante.

Ce stage s’adresse aux débutants à la recherche d’une première expérience théâtrale ou bien à des personnes plus expérimentées ayant envie d’approfondir leurs techniques et d’étendre leurs répertoires de jeu.

En 2 jours et 10 heures de stage, les participants abordent training de l'acteur, impro et travail du texte. Le stage se termine par une présentation des scènes abordées durant le stage.

Un format particulièrement intéressant pour découvrir la pédagogie de l'école et affiner sa décision de s'inscrire à un cours annuel.

Lire l'article

Fêlés Satellite, une création confinée par les élèves de Lissa

Les élèves du groupe Débutant de Lissa Trocmé ont créé tout un zapping parodique durant la période de confinement.

Des clips, des parodies de films, des tutos, des impros, des infos décalées ... le tout pour notre plus grand plaisir. Bravo à eux pour ce travail colossal, pour leur humour et leur talent ! Dans une période bien complexe, ils ont réussi à poursuivre la création sous un autre format.





Initialement, ils devaient jouer au théâtre de l'Oeuvre dans leur pièce : Heureux sont les Fêlés !
Sur la plaque tournante de ce monde bouleversé et fragilisé par l’individualisme, se rencontrent des vies cabossées, oubliées, effacées. Ces héros vibrants, aux combats difficiles, faits de déceptions, de rêves brisés, d'espoirs fous et parfois de victoires chèrement acquises, témoignent avec force de la solidarité, d'une volonté de vivre, et de n'être jamais seul . « Seuls ensemble tant partagèrent. » S.Beckett

Avec :
​​​​​​​Sophie ALLAERT, Guillaume ARDUIN, Adèle AZZI, Ahmed BELABDIA, Cyril BONNAUD, Bastien BRUNAT, Chloé DE LISLEFERME, Lorène DE RATULD, Jason DUBOSQ, Laura GOURLIN, Laurent LEFÈVRE, Béatrice LE FLAO, Juliette MERER, Monique MOTTIN, Marc POLLEZ, Antoine REBOULOT et Philippe RIBEIRO.

Ils n'ont pas pu aller au bout de cette belle aventure suite à la fermeture des théâtres mais ils se sont dirigés vers une autre création tout aussi "fêlée" que leur pièce.

Le groupe est à l’image de sa professeure, Lissa, qui privilégie souvent les œuvres de créations lors des spectacles de fin d’année. Qu’entend-on par « création » ? Tout spectacle de théâtre présenté pour la première fois à un public. La création a un caractère inédit car il ne s’agit pas de l’interprétation d’un texte du répertoire mais d’un texte original. La création peut émerger d’improvisations faites en cours, d’une proposition écrite par un élève du groupe, d’un travail d’écriture collective, etc. Se lancer dans une création est un exercice très stimulant qui permet de travailler l’imaginaire et l’intelligence collective. Mais l’aventure de la création est avant tout une question de motivation.

C’est pourquoi l’équipe pédagogique cherche toujours à monter un spectacle sur mesure selon les envies exprimées par les élèves. Pièce classique, contemporaine, création, adaptation…il y en a pour tous les goûts et la période des spectacles de fin d’année dresse généralement un beau panorama de la variété des univers artistiques représentés au Cours Clément.

Lire l'article

Tournage du Cours Cinéma

Le week-end dernier se clôturait le Cours Cinéma encadré par David Sordoillet. Une année quelque peu chamboulée par le confinement mais qui s’est toutefois finie en beauté par le tournage d’un court-métrage en conditions réelles. Le court-métrage a été écrit par David durant le confinement : une enquête à huis-clos qui fait la part belle aux scènes à deux pour essayer de respecter les consignes sanitaires...Où quand Cinéma rime avec Corona ! 20h de tournage, pour un résultat qui devrait durer 40 minutes. Laurent Dubesset s’attellera au montage cet été pour délivrer le tant attendu court-métrage qui fera l’objet d’une diffusion à la rentrée. Bravo à toute l’équipe qui a poursuivi le projet malgré tout et a su s’adapter à une situation inédite !

La saison prochaine, deux Cours Cinéma sont ouverts aux inscriptions, avec David ou Charlotte.

Quels sont les objectifs du Cours Cinéma ?

Le Cous Cinéma vise à travailler spécifiquement le jeu face caméra. Un jeu différent du jeu théâtral et qui nécessite un training spécifique axé sur la recherche du naturel et de la justesse. Le retour caméra permet de prendre conscience de son image et représente en cela un formidable outil de progression. L'objectif est de travailler autour de plusieurs scènes (cinéma, série, écriture personnelle...) et de les filmer en conditions de tournage. L’année se termine par le tournage d’un court-métrage en conditions réelles.

 

Quels sont les axes de travail du Cours Cinéma ?

- Apprivoiser son image et prendre confiance en soi

- Travail sur la présence et la concentration

- Passage en revue des techniques de base du jeu face caméra

- Travail sur les émotions, les sensations et l'écoute

- Trouver la particularité de son jeu face à la caméra

- Les élèves travailleront en cours autour de leurs scènes avant d'organiser les tournages.


Trois tournages seront prévus sur l'année :

 

•            Premiers pas : Un premier tournage pour apprivoiser la caméra et adapter son jeu face à la caméra. Comprendre les exigences d'un tournage, des plans et des indications d'un réalisateur.

•            Aller plus loin : Les élèves iront plus loin dans leur apprentissage et pourront explorer plus en détails leur jeu cinématographique.

•            Court-métrage : Les élèves auront la possibilité de travailler ensemble, en association avec leur professeur et leur réalisateur autour d'un court-métrage. Ce dernier pourra être à l'origine d'une écriture personnelle ou reprendre des scènes connues (théâtre, cinéma, série...)

Lire l'article

Interview des élèves : Charlélie MEREU

Depuis un soir de janvier 2020 et ses premiers pas d'humoriste devant 400 personnes, Charlélie ne marche plus, il vole. Désormais des Mugs sont édités à son effigie, des touristes étrangers viennent devant son appartement en pélérinage et Chris Rock le considère comme son héritier. Alors, avec cet interview de lui sur le site de l'école, on va le retrouver sur la Lune ! Mais il le mérite ! Sa gentillesse, sa disponibilité et son implication n'ont d'égales que son talent !


Qui es-tu ?
Dois-je vraiment me présenter ? J’ai été acclamé par une foule de près de 500 personnes lors de la soirée Impro au Palais des Glaces, les gens savent très bien qui je suis. JOKING ! Haha ! Je suis Charlélie MEREU. Elève au Cours Paul Clément depuis 3 ans ! J’occupe un poste de responsable de la formation dans le secteur du cosmétique et je vis à Paris 3ème !

Quel est ton parcours au Cours Clément ?
J’ai commencé au Cours Paul Clément par le cours Théâtre Découverte avec Léa pour ensuite enchaîner sur le cours Débutant avec Aurélien et cette année en niveau intermédiaire avec Grégory puis en classe One Man Show avec Sandra !

Pourquoi faire du théâtre ?
Pour pouvoir être qui je veux, pouvoir m’amuser ! Prendre pleinement conscience de ce qui se cache au fond de moi pour l’exprimer sur scène et m’aider à m’appréhender moi-même au quotidien ! Être sur scène et recevoir cette énergie incroyable du public ! C’est là qu’est ma place, c’est là que je me sens le mieux, c’est inexplicable ce qui se passe sur les planches.

Qu’est-ce que tu aimes au Cours Clément ?
Le directeur (j’en suis amoureux mais chut …), la diversité des classes proposées et les professeurs ! Les Master Class représentent un bel avantage aussi ! Puis enfin, la possibilité de monter sur les planches de sublimes théâtres. Je n’oublierai jamais avoir foulé les planches du Palais des Glaces pour mon premier sketch de One Man Show. Incroyable ! Et les planches du théâtre de l’Oeuvre, quelle chance inouïe.

Une anecdote de théâtre ?
Spectacle de fin de deuxième année, Théâtre de l’Oeuvre, acte II, scène 1. Ma scène préférée que j’ouvre sur une de mes musiques préférées et sur un ton hyper décalé. Je me souviens encore parfaitement de mon arrivée sur scène dans le noir pour me placer. Je pouvais voir le public et sentir l’excitation en moi. Plus qu’une anecdote, un vrai moment d’adrénaline dont je me souviendrai toujours.

Un conseil à donner à ceux qui veulent faire du théâtre ?
Le seul conseil que j’ai à donner, c’est de se lancer ! Les cours de théâtre sont des endroits « safe » dans lesquels nous sommes libres de nous exprimer. Vous n’imaginez pas tout ce que vous avez au fond de vous. De plus c’est tellement important d’avoir une activité extra-scolaire/travail. Rencontrer de nouvelles personnes, dans un nouvel environnement et créer un projet ensemble …

Qu’est-ce que le théâtre t’apporte dans la vie de tous les jours ?
Le théâtre m’a beaucoup apporté et m’apporte encore et toujours dans ma vie professionnelle ! En tant que responsable de la formation, et formateur, j’anime mon équipe de formatrices qui forment nos équipes de vente. Elles doivent donc « monter sur scène » dans leur quotidien pour dispenser des formations de la manière la plus efficace qui soit ! C’est-à-dire en faisant preuve de congruence et en s’assurant de susciter des émotions pour favoriser la mémorisation des connaissances. Tout un travail que l’on fait au théâtre et en cours de One Man Show avec le corps, la voix, le texte, les placements … Essentiel dans le monde du travail, pour faciliter l’accès aux promotions et avancer plus vite dans sa carrière sans pour autant brûler les étapes. La soft skill « Public speaking » est de plus en plus recherchée ! Quand je vois des collègues présenter des idées brillantes mais de la façon la moins pertinente possible, je me dis que c’est très dommage. Le paquet cadeau est aussi important que le cadeau, le théâtre aide à travailler « la forme ».

Ton niveau de trac avant de monter sur scène ?
Sur une échelle de 1 à 10 ? J’ai tellement le trac que je tombe de l’échelle ! J’adore ce trac ! C’est une réponse du corps qui fait en sorte de puiser dans toutes ses ressources pour fournir l’énergie nécessaire afin d’assurer sur scène. C’est tellement positif, le corps humain est bien fait !

Sur quoi tu aimerais progresser ? Ce que tu voudrais explorer ?
J’aimerais progresser sur les émotions, la sincérité dans le jeu et la justesse. J’aimerais explorer davantage l’improvisation !



LE PORTRAIT « CLÉMENT » :


Si tu étais une pièce de théâtre ?
Je ne vais pas voir assez de pièces de théâtre pour me prononcer. En revanche, je passe (passais avant le confinement) mon temps dans les Comedy Clubs ou les théâtres pour voir des « Seul en scène ».

Si tu étais un auteur de théâtre ? Idem. En revanche niveau humoriste, j’admire Kyan Khojandi. Un auteur très précis et un comédien débordant d’énergie sur scène. Il est incroyable.

Si tu étais un comédien / une comédienne ? Meryl Streep

Si tu étais un personnage ? Miranda Priestly

Si tu étais un plat ? Une raclette

Si tu étais un film ? Le diable s’habille en Prada of course et tellement d’autres. J’opte pour celui-ci car c’est pour moi une véritable référence de la culture gay et ses clichés.

Si tu étais un livre ? « Parler en public, le guide TED TALK » par Chris Anderson

Si tu étais une destination de vacances ? Un endroit sans confinement ? Haha, je suis plutôt pays froids. Je dirais la Scandinavie, plus particulièrement la Suède ou alors le Canada !

Si tu étais un animal ? Un panda : manger, dormir tout en étant trop beau

Si tu étais un super pouvoir ? Je serais le pouvoir de « Joséphine Ange Gardien », parce que finalement elle a beaucoup de pouvoir et à l’infini ! Un claquement de doigts et c’est réglé !

Si tu étais une réplique de film / théâtre ou citation ? « Je vois, vous vous prenez trop au sérieux pour vous soucier de ce que vous portez et vous mettez disons cet espèce de pull difforme mais ce que vous ne savez pas c’est que ce pull n’est pas juste bleu, il n’est ni turquoise, c’est un pull que l’on appelle céruléen. Je suppose que vous ignorez parfaitement qu’en 2002 Oscar de la Renta a repris les vestes militaires céruléennes… puis il s’est retrouvé dans un bac de liquidation d’une ridicule boutique de prêt à porter. Quoi qu’il en soit ce pull représente des millions de dollars ainsi qu’un nombre énorme d’emplois et j’avoue que je trouve comique que vous pensiez que ce pull vous exempte du fabuleux monde de la mode alors qu’en fait il a été créé spécialement pour vous par les gens présents dans cette salle. Parmi une pile de trucs divers ! » Le Diable s’habille en Prada, Miranda Priestly à Andy Sachs.

Si tu étais un personnage de Friends ? Phoebe ou Ross

Si tu étais un sport ? Le patinage artistique

Michel Sardou ou Johnny Hallyday ? Niveau références musicales, besoin d’un cours ou comment ça se passe ?

Messi ou Cristiano Ronaldo ? Euh … Qui sont ces personnes ? Je viens de checker sur Google, je dirais Messi parce que je le trouve plus sexy

Koh Lanta ou Top Chef ? Je ne regarde pas ces émissions mais j’ai quand même eu l’occasion de voir les deux. Je préfère une émission qui ne me donne pas envie de me gaver de cochonneries devant ma télé, donc Koh Lanta.

Film ou série ? Film

Fiction ou réalité ? Réalité

Boire ou conduire ? Conduire

Adam ou Eve ? Adam

Gloire ou Argent ? Gloire

César, Oscars, Molière ou Palme ? Les 4. Ambitieux le garçon

Comédie ou Tragédie ? Comédie dramatique

Monologue ou Dialogue ? Dialogue. Surtout les scènes de ménage

Batman ou Joker ? Batman.

Improviser ou suivre le texte ? Suivre le fil rouge avec sa touche personnelle

Sexe ou amour ? Je suis persuadé que l’homme de ma vie habite au Canada. Donc pour l’instant … Grindr

Lire l'article
Victorien Robert

Interview des professeurs : Victorien ROBERT

Découvrez l'interview de Victorien, ou comme on dit dans le métier : le Patrick Dempsey français. Il aurait pu être le prochain chirurgien en chef dans Grey's Anatomy mais il a préféré dire OUI au Cours Clément et offrir son univers théâtral à ses élèves. L'aventage de l'avoir comme professeur : il saura mettre un pansement si vous vous coupez avec les feuilles de votre texte !!

Depuis combien de temps es-tu prof ? Et prof au Cours Clément ?
2 ans, et en exclusivité pour le Cours Clément!

Quel est ton parcours théâtral ?
Je suis comédien depuis maintenant une bonne quinzaine d’années. Je touche un peu à tout, beaucoup au théâtre, pas mal à la mise en scène, de plus en plus à l’écriture et aussi un peu de fictions télévisées, de pubs, de voix, de lectures d’audiolivres. Il y a toujours quelque chose à jouer!

Je travaille depuis plusieurs années avec la compagnie Viva, actuellement dans "Le Dindon" et "Le Misanthrope", et je prépare pour l’an prochain la mise en scène de "Porn For The Blind", un spectacle que j’ai écrit.

Est-ce que tu te souviens de ton premier cours ? De ton premier spectacle ?
Pendant mon premier cours dans une école professionnelle, le prof nous demandait de traverser la salle en criant des trucs du genre « je déteste le chocolaaaat » et en engageant tout le corps. On a refait ça plusieurs semaines. Comme on était tous trop sérieux dans notre approche des choses, on ne comprenait pas qu’il nous demande juste de lâcher, d’oser être un peu fous, un peu moches, que c’est là que ça devenait intéressant.

Pour mon premier spectacle, c’était une pièce très décalée de Fernando Arrabal, et je portais une redingote et des talons aiguille. Vingt ans plus tard, je suis en tournée ans avec "Le Misanthrope" et je porte.... une redingote et des talons aiguille. Si c’est un signe, je veux bien une explication.

Meilleur / pire souvenir de théâtre ?
Ce n’est pas un souvenir de jeu. Mais le soir de la première pour ma première mise en scène. Ça s’appelait "Italienne Scène", de Jean-François Sivadier, et on ne savait pas du tout comment on serait reçus. Et ça a été un grand succès. Les gens pleuraient de rire dans la salle! Il est vraiment très agréable ce moment où on montre un spectacle au public pour la première fois, où on a le sentiment d’être allé au bout du projet.

Pire souvenir : Il y a quelques mois je jouais "le Dindon" au Théâtre Dejazet, dans un contexte de grève, donc avec très peu de public. Je reprenais le rôle principal, c’était seulement ma deuxième représentation, et un monsieur qui semblait avoir énormément bu s’est installé au premier rang et a réagi (très fort) à CHAQUE réplique du spectacle.

Moi j’ai très mal vécu tout cela. Je voulais qu’on arrête, j’avais l’impression que le public n’en pouvait plus. Mais à la fin, tout le monde était content, visiblement pour les gens le spectacle avait été aussi bien sur scène que dans la salle. Comme quoi on ferait mieux de ne jamais penser à la place des autres !

Une anecdote dingue / drôle ?
À Avignon, un copain tracte dans la rue. Tout à coup, un spectateur, qui attend sous le soleil pour entrer dans un théâtre, s’effondre, victime d’un infarctus. Mon copain improvise un massage cardiaque alors qu’il n’a jamais fait ça de sa vie. Je crois bien qu’il casse quelques côtes au passage, mais le monsieur reprend connaissance et survit. Et pendant tout ce moment, mon pote porte un T-shirt avec écrit en gros le titre du spectacle dans lequel il joue : "Le Médecin malgré lui".

Quel est l’esprit que tu essaies d’insuffler dans tes cours ?
Je veux de la légèreté et malgré tout de la rigueur. Que mes élèves, qui sortent souvent du boulot, n’aient pas le sentiment d’aller se coltiner un patron de plus, mais qu’ils soient en revanche dans une pratique artistique qu’ils peuvent prendre au sérieux. Pour résumer, on essaie d’apprendre le plus possible en rigolant aussi beaucoup.


Comment tu décrirais ton travail / ta méthode ?
J’essaie avant tout de travailler sur le lâcher-prise et la compréhension du texte. Bien savoir ce qui se joue et s’engouffrer dans des propositions fortes.

Je ne me dis jamais que, parce que la pratique est amateur, on doit en attendre moins de force et d’intensité.

Et ensuite je m’adapte à chacun. Le théâtre, se trouver sur un plateau, ça peut être assez violent, alors j’essaie d’être le plus encourageant, de noter à chaque fois les points positifs, les progrès. À force, je commence à connaître les exercices qui fonctionnent très bien et ceux qui sont moins bien reçus.

Enfin, autant que possible, mes cours ne se ressemblent pas. Certes, il y a toujours une partie de training, suivie d’un peu d’impro et enfin de travail de textes, mais je n’aime pas trop refaire les mêmes exercices.

Qu’est-ce que tu aimes monter comme spectacle ? Quel théâtre aimes-tu ?
Cette année j’ai écrit un spectacle pour un de mes groupes. On verra si je renouvelle l’expérience, mais c’était agréable d’écrire en pensant à des gens en particulier.

Ça m’a permis d’y glisser aussi bien des scènes drôles que des scènes plus chargées d’émotion, et également des scènes chorales. C’est un peu tout ce que j’aime, à vrai dire. J’aime le théâtre grave qui ne se prend pas au sérieux, et j’aime aussi les comédies intelligentes, qui vont chercher le rire un peu plus finement.

Et le texte aussi! Pourquoi parler comme on parlerait dans une cuisine avec ses potes? Pourquoi ne pas profiter de la scène du théâtre pour jouer des choses un peu écrites, accepter que la langue soit un peu riche?

Ce que tu aimes chez un comédien / une comédienne ?
Pour moi, la qualité première d’un comédien ou d’une comédienne, c’est sa disponibilité à faire les choses, à accepter de plonger et de faire confiance au metteur en scène, et ainsi de se laisser surprendre par ce qui arrive. J’aime bien quand les acteurs ont des idées, font des propositions, quand on construit le spectacle tous ensemble.



LE PORTRAIT « CLÉMENT » :

Si tu étais une pièce de théâtre ?
Peer Gynt d’Henrik Ibsen
Si tu étais un auteur de théâtre ? Wajdi Mouawad (mais quand on est une groupie on dit Wajdiiiiii)

Si tu étais un comédien / une comédienne ? Bon, je suis pas mal vexé par la question, parce que je croyais déjà être comédien, mais si je ravale mon orgueil, je suis secrètement amoureux de Jean-Pierre Bacri depuis des années.

Si tu étais un personnage ? Madame Bovary

Si tu étais un plat ? Des profiteroles au chocolat

Si tu étais un film ? The Lost City of Z, de James Gray

Si tu étais un livre ? La conjuration des imbéciles

Si tu étais une destination de vacances ? Juste une place de village dans n’importe quel petit patelin ensoleillé l’été. Des gens qui jouent à la pétanque. Mais pas moi parce que je suis super nul à la pétanque. Juste le bruit des gens qui y jouent. Une terrasse et surtout des copains.

Si tu étais une œuvre d’art ? Plutôt un Braque. Ou un Vasarely.

Si tu étais un super pouvoir ? Arrêter le temps

Si tu étais une réplique de film / théâtre ou citation ? "Je me suis rarement perdu de vue; je me suis détesté, je me suis adoré; puis nous avons vieilli ensemble" (Paul Valery)

Si tu étais un personnage de Friends ? Gunther, le serveur amoureux de Rachel. La nuit je pense qu’il fait des trucs bizarres et pourtant terriblement romantiques, comme reconstituer des portraits d’elle avec des Tic Tac, ou collectionner les mugs sur lesquels elle a laissé son rouge à lèvres. Il aurait du y avoir un spin-off sur ce personnage, enfin ce n’est que mon avis.

Si tu étais un sport ? La marche sportive. Pour le déhanché évidemment.

Michel Sardou ou Johnny Hallyday ? Johnny !

Messi ou Cristiano Ronaldo ? Messi... mais de plus en plus Ronaldo (et ça me fait mal de l’admettre bordel)

Koh Lanta ou Top Chef ? Je n’ai pas la télé, je fais comme si je connaissais chaque fois qu’on me parle des ces émissions mais j’ai pas vu un épisode de Koh Lanta depuis 2007.

Film ou série ? Une bonne série. Mais avec une vraie fin.

Fiction ou réalité ? Réalité, parce que la vie a beaucoup plus d’imagination que nous!

Boire ou conduire ? Je bois beaucoup mieux que je ne conduis.

Adam ou Eve ? Ève, bien sûr. Les hommes, quand ils passent à l’action, sont tout juste bons à se coincer un morceau de pomme dans la gorge.

César, Oscars, Molière ou Palme ? Allez je prends la Palme, mais c’est vraiment parce que c’est vous.

Comédie ou Tragédie ? Tragédie. Mais j’aime rire hein ahah je suis pas du tout un comédien torturé ahahah (rire de malaise)

Monologue ou Dialogue ? Dialogue.

Improviser ou suivre le texte ? Suivre le texte (bordel)

Sexe ou amour ? Le sexe AVEC de l’amour, c’est vraiment ce qu’il y a de mieux.

Lire l'article
Page précédente
Page suivante